© 2018 par AMAP St-Malo Créé avec Wix.com 

7 Rue Bonneville, 35400 Saint-Malo

  • Facebook Clean

du 25 mai  au 28 mai 2017

L’Œil d’Oodaaq mène une réflexion sur les différentes formes d’apparition des images dans l’art contemporain : vidéo, photographie, installation, dessin, peinture, performance, nouveaux médias. Le Festival Oodaaq, point fort de son activité annuelle, partage ces recherches avec un large public au travers d’expositions, de projections, de performances, de conférences et autres temps de rencontres.

Cette année, les propositions artistiques questionnent ce qui fait image, mais aussi ce qui fait écran. Interfaces entre nous et le monde, ils montrent autant qu’ils n’occultent, constituent des espaces à investir autant que de seuils à franchir.

Du 24 au 28 mai,l’Académie Malouine d’Arts Plastiques et la Grande Passerelle accueilleront respectivement cette exposition d'œuvres d'artistes internationaux

Exposition des travaux des élèves de l’AMAP 

Chapelle St Sauveur du 13 au 21 mai 2017.

L'AMAP, en partenariat avec la ville de Saint-Malo, organise son exposition annuelle des travaux d'élèves (enfants dès 6 ans, jeunes et adultes) à la chapelle Saint-Sauveur. C'est l'occasion pour toutes et tous de découvrir un florilège d'œuvres (dessins, peintures, sculptures) réalisées dans l'un des 36 ateliers d'arts plastiques.

Steven Pennaneac’h 

du 25 avril  au 20 mai 2017

Ce que je peins a pour point de départ une rencontre. Cela peut être un lieu, une personne, une image sortie d’un journal, un instant dont j’aurais gardé une empreinte intérieure. Quelque chose me retient , fait que je souhaite m’attarder davantage.
Et ma manière de le faire est de concevoir un objet, une peinture. Partant d’une photographie, d’un instantané, je donne à ce sujet choisi le temps nécessaire pour se déployer jusqu’à le libérer de mon seul point de vue, jusqu’à ce qu’il devienne autonome, libre d’interagir avec qui le regarde.
Un temps suspendu, vertical, ouvert et qui invente d’autres espaces où chacun peut inventer sa propre histoire.

                                                         Steven Pennaneac’h 

Angélique Lecaille 

du 13 mars au 6 avril 2017

Rien n’est permanent sauf le changement * présente un ensemble de dessins et de sculptures de l’artiste Angélique Lecaille.

L’ensemble des oeuvres présenté à l’AMAP est représentatif des recherches que mène l’artiste sur le paysage et ses représentations, de son intérêt pour les éléments naturels et les corps célestes, leurs impacts sur la vie terrestre, les spéculations et interprétations que les phénomènes naturels et extra-terrestres engendrent.

Si les dessins et sculptures proposés (Geometric landscape (octaèdre), Monument Land - Etude 1, Campo del cielo I/MMXV...), entretiennent, en apparence des rapports à des univers proches de la science fiction, il s’agit dans l’ensemble proposé d’engendrer un sentiment d’étrangeté, en rapprochant réalité et imaginaire. Le paysage est ici abordé d’un point de vue humain, géologique et astronomique. Du corps gazeux au tellurique, l’artiste nous rappelle que la matière est en constante transformation, que rien n’est stable dans l’univers. L’espace d’exposition devient un lieu où se superposent le passé, le présent permettant à l’imagination de donner corps au récit, oscillant entre connaissance et interprétation, réalité et prophétie.

Angélique Lecaille vit et travaille à Rennes. Elle enseigne à l’université Rennes 2 et à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne. Elle est représentée par la galerie Mélanie Rio à Nantes. Son travail est présent dans les collections publiques (FRAC Bretagne, FDAC Ille et Vilaine,...) et privées.

Jean-Benoît Lallemant

du 16 janvier au 9 février 2017

Que peut (encore) la peinture ?

En à peine plus de cinq ans, Jean-Benoit Lallemant a posé les bases d'une œuvre à l'ambition évidente, qu'on pourrait, au moins pour une bonne part, résumer ainsi. À l'heure d'Internet, du temps réel et des nouvelles technologies de la communication, quid de la représentation ? Plus particulièrement, que peut encore la peinture dans ce contexte, et plus encore la peinture d'histoire ? Soit donc un sujet (l'histoire), un medium (la peinture dans ses constituants les plus fondamentaux : la toile, le châssis, la couleur), un projet et une stratégie (rendre compte d'un certain état du monde en croisant les possibilités de la peinture et celles du web).
C'est par la description critique de quelques-unes de ses œuvres que l'on pourra montrer sinon démontrer les moyens et les résultats de cette ambition.

Prix ado Départemental des Arts Plastiques

13 œuvres primées  par le prix ado

du 8 au 23 novembre 2016

Créé dans l’objectif  d’encourager les adolescents dans leurs pratiques artistiques et de répondre à leur envie de participer à des expositions collectives, ce prix de dimension départementale est ouvert à tous les jeunes de 12 à 18 ans habitant ou scolarisés en Ille et Vilaine.

Les participants doivent présenter un travail personnel original (pas de copies d’œuvres déjà réalisées). Sont admis les dessins, peintures, volumes de toutes tendances, de toutes techniques sur tous supports (hors installation).

 

Pour cette 14ème édition du Prix Ado 2016, plusieurs prix ont été décernés et ceci dans plusieurs catégories, 12/14 ans, 15/18 ans, coups de cœur Espace  Jeunesse 12/14 ans et 15/18 ans, volume. D’ailleurs, une de nos jeunes élèves de l’Académie Malouine d’Arts Plastiques a reçu le 2ème prix dans la catégorie 15/18 ans.

 

Cette exposition itinérante composée de 13 œuvres originales sera présentée durant l’année 2016 dans 5 lieux culturels du département d’Ille et Vilaine dont l’Académie Malouine d’Arts Plastiques.

" Proximité des lointains " d'Éric Brault

du 20 septembre au 15 octobre 2016

Eric Brault,  né à Paris en 1960, entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1977 et obtient son diplôme national supérieur en dessin en 1985. En 1986, il devient pensionnaire de la section artistique de la Casa de Vélazquez . Dés 1985, Il participe à de nombreuses expositions  collectives et personnelles, le salon de la jeune peinture au Grand Palais à Paris, le salon des Indépendants, la casa de Vélazquez, le salon des réalités nouvelles au Grand Palais et au gré de ses envies, avec la complicité de son ami Michel Ségalen, il présente son travail à Saint-Malo à la galerie Ombre et lumière.

D’autre part,  il participe à de nombreuses reprises, avec les poètes Henri Droguet, Yves Bergeret, Jean-Paul Hameury à la réalisation de livres de poésies.

Depuis plus de 20 ans, il enseigne aux jeunes et aux adultes, à l’Académie Malouine d’Arts Plastiques, le dessin, l’aquarelle, l’huile et la détrempe.

C’est avec cette technique , entre l’aquarelle et l’huile, que l’artiste Eric Brault dialogue.

Dans « proximité des lointains », il interroge le paysage et plus particulièrement les paysages de montagne où se confrontent le bleu céruléum du ciel  et les couleurs  contrastées de la végétation. Dans l’entrelacs énergiques des couleurs, notre œil devine  les branches des arbres qui semblent  évoquer des corps allongés. Comme il le dit si bien, « il faut aimer contempler sans but, sans projet, laisser son regard pénétrer lentement dans les lointains, s’oublier en quelque sorte ».